Skate State, le nouvel EP de Drebean

Un EP pop punk, plein de peps, à l'énergie communicative !

DrebeanLe groupe de compos pop punk niçois, Drebean, avec Cédric, guitare lead et chant, Tom à la guitare et au chant, Chris à la basse et Hervé à la batterie a sorti un nouvel opus, « Skate State », enregistré par Mean Cat Studio (Nice) et distribué uniquement dans sa version numérique. Ils ont enregistré en 2011 leur premier album « The Naked Cow », suivi d’un split album avec le groupe Blow, intitulé « Streets of Rage » en 2012.

Not Your Song nous entraîne dans un tourbillon. Quelques ralentissements pour mieux repartir sur les chapeaux de roue. C'est de l'énergie à pleine vitesse. Il y a un très bel équilibre entre la voix de Cédric et les chœurs. Ces derniers font irruption pour répéter un mot, terminer une phrase, moduler des airs, apportant de la dynamique à l'ensemble. Cette chanson parle d'une personne qui se ment à elle-même en clamant qu'elle n'écrira pas sur sa déception amoureuse, car cela n'en vaut pas la peine, mais qui pourtant le fait. Cela nous ramène à ce côté enjoué de Not Your Song qui affirme :" je vais bien" en façade, pour cacher la réalité de ce que l'on ressent. 

Sellout aborde le thème de l'inutilité de s'accrocher au matériel ou au confort "Life is safer across a screen" puisque l'issue est la même pour tous. Il y est fait référence à Tyler Durden, le héros anticonformiste de Fight Club, et donc à la philosophie véhiculée dans le film. Des pauses bien marquées dans le tempo que ce soit à la guitare ou à la batterie avant de repartir sur les chapeaux de roues. Un morceau, tout en breaks et en riffs, qui décoiffe de folie.

Sasha Grey s'avère plus tranquille que les autres titres de l'EP. L'intro est portée par les deux guitares qui se répondent avant qu'entre en scène la rythmique. Un refrain irrésistible qui donne envie de se lever et de danser. Une balade dans le psychisme d'un homme obsédé par l'actrice de porno américaine Sasha Grey, déclamant son amour tout au long de la chanson. Ce n'est en rien désespéré bien que le sujet de son désir soit inaccessible. C'est au contraire très enjoué et plein d'entrain. Cette mélodie, depuis que je l'ai entendue, me trotte régulièrement dans la tête. Serais-je à mon tour ensorcelée par Sasha Grey ?

Hell F déborde d'énergie bien punk et Cédric nous jette des "Fuck" à la figure. À 1'09, surgit une accalmie avec un tempo bossa nova/jazz durant lequel Cédric prend une voix à la Louis Amstrong. À 1'33, la formation nous renvoie sans ménagement dans la furie précédente.

Dans Sorry 48, l'indignation s'élève : "We go insane - Every time we hear your shits" contre un pouvoir dont on n'attend plus rien, dans une scission irréconciliable. L'orchestration se fait plus sombre.  

Cet EP est un petit bijou ultra efficace, coloré par les influences de NOFX et Blink 182, à la rythmique très tonique qui percute fort et aux riffs survitaminés ! Les voix sont agréables et se complètent bien. Une énergie absolument communicative ! Tout simplement, j'adore !

L'EP est disponible toutes les plates-formes numériques.

Tracklist
:

1 - Not Your Song
2 - Sellout
3 - Sasha Grey
4 - Hell F
5 - Sorry 48



 


Article de Nathalie Bellesso
Auteure de la trilogie d'heroic fantasy "Les Véritables"
Voir le site Web

En vidéo

En savoir +

Page Facebook

Chaîne Youtube

PARTAGER CET ARTICLE :