"Soulmates", le nouvel album de Scarlean

  • Nathalie Bellesso  
  • Albums  
  • 14 Déc 2019
Charge d'émotions et d'adrénaline pour cet album très réussi !

Après « Ghost » sorti en 2012, le groupe de métal progressif avignonnais, Scarlean sort un nouvel opus : « Soulmates ». 
Composé d’Alex au chant, de Geo et Michel à la guitare, Olivier à la basse et de Fabien & Eric à la batterie, cet album a bénéficié de deux collaborations de taille : la chanteuse Anneke Van Giersbergen (THE GATHERING, VUUR, DEVIN TOWNSEND PROJECT, ANATHEMA, AMORPHIS… ) pour le titre « Woderful life » sur lequel je reviendrai et le batteur Eric LEBAILLY, fort de ses expériences avec ADAGIO, BERTIGNAC, STUART HAMM.

Autoproduit et composé de 11 titres, « Soulmates » bénéficie d’un packaging de qualité. La photo de couverture illustre très bien le parti pris de cette création : une petite fille à la jolie natte blonde d’un côté et un homme tout en noir, crâne rasé, tête blanche, à l’image d’un Nosferatu de l’autre côté. Les deux personnages sont debout, dos à dos, têtes baissées vers l’avant signifiant l’incommunicabilité, chacun happé dans son questionnement, dans ses pensées. Soulmates signifie âmes-sœurs. Ces deux personnalités sont-elles une seule et même personne, avec toute la complexité qui fait de nous des êtres animés par des pulsions extrêmes, capables du meilleur comme du pire, mus par des états d’âmes contradictoires.  C’est bien ce que l’on ressent à l’écoute de cet album, traversé par des sonorités très métal, sombres et parfois mélancoliques. 

« A lie to remember » que je qualifierai de complainte est rythmée par la batterie qui est l’élément le plus prégnant à mon sens dans ce titre. Elle est comme un cœur qui palpite sous le flot de l’émotion figuré par la voix et le flux par les guitares. Puis, se produit une accélération (2‘45)  suivie d’une plage de ruptures de rythmes (3 ‘27), et de nouveau l’accélération (4’00). Ce morceau frappe en plein cœur et nous submerge.  

« Treat me bad » est un titre avec une construction intéressante offrant d'agréables surprises tant par les variations du rythme que par son instrumentation riche : synthé, chœurs, effets de voix, riffs appuyés, et belle énergie des percussions. 

« Perfect Demon » est envoutant. Ce titre permet d’apprécier encore plus le talent d’Alex. Suave, d’une grande clarté et justesse, capable d’envolées puissantes, sa voix est un atout indéniable pour Scarlean. 

Je tiens à mettre l’accent sur la reprise absolument incroyable de “Wonderful Life” du regretté Black. 
Le duo avec la chanteuse Anneke Van Giersbergen est juste magnifique. La voix d’Anneke est tout simplement superbe, dotée d’un timbre tout en finesse, aérien et ensorcelant. Les voix des deux artistes s’harmonisent bien sur une mélodie tonique et enlevée. Le groupe s’est approprié la chanson de main de maître. Le charme opère ! 

Avec « Ego » les sonorités se font plus pesantes, furieuses, exprimant la rage. La voix est plus hargneuse. 

Instrumentalement, c’est un album très abouti, même s’il s’agit seulement du deuxième opus du groupe (ou troisième si on prend en compte l’EP « Scarlean » qu’il avait sorti avant « Ghost »). Indéniablement, je recommande « Soulmates ». Les mélodies sont vraiment inspirées et elles touchent tant elles sont chargées émotionnellement. Alors si vous voulez être touché(e)s à votre tour, vous savez ce qu’il vous reste à faire.
Tracklist :

1. Next to the makers
2. Haters
3. Wasting my time
4. Perfect Demon
5. Wonderful life (feat Anneke Van Giersbergen)
6. Treat me bad
7. You'll never know
8. Our world will surely stop
9. A lie to remember
10. Ego
11. The smell of the blood




Article de Nathalie Bellesso
Autrice de la trilogie d'heroic fantasy "Les Véritables"
Voir le site Web

En savoir +

http://www.scarlean.com

Page fb

PARTAGER CET ARTICLE :